Comment tirer avantage de la défiscalisation immobilière ?

tirer-avantage-de-la-defiscalisation-immobiliereAujourd’hui, le montant de l’impôt, pour certains contribuables, ne cesse pas d’augmenter, pour plusieurs motifs. Ainsi, ils sont obligés de chercher un système, comme la défiscalisation immobilière, pour l’alléger. Un mécanisme qui leur donne la possibilité de profiter de certains avantages non négligeables. Mais quelle est la démarche à adopter, pour tirer ces derniers ?   

Les procédés de la défiscalisation immobilière

Le principe est simple. L’investisseur doit acquérir un bien immobilier, neuf, en construction, ou ancien, selon le cas, dans une zone géographique éligible par les dispositifs en vigueur, et le mettre en location, à titre de résidence principale, dans les 12 mois qui suivent l’acquisition. En contrepartie d’une réduction d’impôts, selon le dispositif utilisé. En effet, pour ce faire, l’État a instauré certaines lois de dispositif de défiscalisation immobilière, ayant comme objectif de :

  • favoriser la construction de logements neufs, à but locatif ;
  • créer des emplois, compte tenu du nombre de métiers impliqués, comme, entre, autres, l’architecture, promotion, construction, vente, gestion.

Ainsi, ces objectifs sont pour le développement du secteur immobilier, qui est favorable pour l’économie du pays.

Pour les investisseurs, il faut savoir que la défiscalisation immobilière leur offre la possibilité de :

  • réduire, comme on a vu précédemment, légalement le montant des impôts ;
  • se constituer un patrimoine de qualité ;
  • préparer une retraite ;
  • protéger financièrement la famille.

En outre, dans tous les dispositifs de défiscalisation immobilière, l’investisseur doit, en contrepartie de la réduction d’impôts perçue, respecter certaines obligations. En effet, les lois de défiscalisation immobilière imposent certaines contraintes aux investisseurs, comme, entre, autres, sur la durée minimale de location du bien, le plafond de loyer pour le locataire, ainsi que les zones d’implantation du bien.

Pour tirer plus d’avantages, il est indispensable, pour l’investisseur, d’investir dans une zone densément peuplée, et largement pourvue en emplois. En effet, c’est le meilleur moyen d’assurer une demande locative forte, à la fois, de loyers élevés, et d’occupation certaine.

Les différentes lois de défiscalisation immobilière

Depuis le temps, la défiscalisation immobilière a beaucoup évolué, avec les lois Besson, Périssol, De Robien, Borloo, Scellier, Duflot, et actuellement la loi Pinel. Néanmoins, elles sont complémentaires, et ont également été mises en place, par l’État, pour des investissements spécifiques. En effet, parmi ceux qui sont en vigueur, les lois Girardin, et Pinel outre-mer, sont, par exemple, destinées aux investissements dans le DOM COM. Par contre, les lois Monuments Historiques, et Malraux, sont réservées aux investissements dans des bâtiments anciens, réhabilités. Enfin, la loi Censi-Bouvard, associée au LMNP, accorde des avantages fiscaux, aux investisseurs en immobilier meublé.

Le mode d’acquisition 

Pour cette opération, le mode de payement au comptant est le plus souhaitable, mais ne permet pas, pour l’investisseur, d’en tirer d’autres avantages supplémentaires. Ainsi, même si l’investisseur est en possession de la somme nécessaire, il est plus avantageux d’adopter l’investissement à crédit. En effet, ce dernier permet, à l’investisseur, de faire la déduction des intérêts d’emprunt sur les revenus fonciers. Plus concrètement, il a la possibilité de soustraire les intérêts versés à ses revenus fonciers, ainsi que les frais liés à l’obtention du prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *